Après quelques soucis d’hébergement, le contenu du forum (images, parties, vidéos) est de nouveau disponible, encore désolé pour ses désagréments et merci encore pour votre compréhension.

    Courses aux libertés - aide mémoire

    Partagez
    avatar

    Pio2001
    DONATEUR moon
    DONATEUR moon

    Niveau KGS : 5 Kyu
    Niveau FFG : 12 Kyu
    Messages : 346
    Points : 649
    Mercis reçus : 125

    Courses aux libertés - aide mémoire

    Message par Pio2001 le Sam 7 Oct 2017 - 0:52

    Il existe plusieurs types de courses aux libertés (semeai), en fonction du nombre d'yeux et de la présence ou non de libertés communes. Voir par exemple le cours de Planche à ce sujet : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Robert Jasiek est celui qui a fait le travail le plus complet pour les dénombrer, dans son livre Capturing Races 1 - Two Basic Groups.
    Voici un petit aide-mémoire pour se rappeler comment les compter.

    Limitations

    • On ne considère aucun tesuji qui changerait brutalement le nombre de libertés.
    • On ne considère que les semeai d'un seul groupe contre un seul autre groupe.
    • On considère les semeai "en sandwich", ou "mille-feuille" : groupe noir contre groupe blanc en sandwich entre groupe blanc et groupe noir. Le cas des semeai "en oignon", un groupe entouré d'un groupe entouré d'un troisième groupe peut être traité de la même façon, mais uniquement à condition que le groupe du centre ne puisse pas être sacrifié en laissant une forme morte.
    • On ne considère pas les yeux "instables" (avec un point vital non occupé), "chauds" (instables et entourés par des chaînes en atari), ou "faibles" (séparant deux chaînes, ou situés dans un coin ou sur le bord avec une arnaque possible, ou avec un ko à l'intérieur de l'oeil ou possibilité d'y déclencher un ko, avec une forme en "4 courbés dans le coin", avec possibilité de créer une forme de seki à l'intérieur etc).


    Notions de base

    • Il faut au moins deux libertés communes pour qu'il puisse y avoir seki entre deux chaînes sans yeux.
    • Une liberté commune suffit pour qu'il y ait seki entre deux groupes ayant un oeil chacun.
    • Il ne peut pas y avoir de seki entre un groupe qui a un oeil et un groupe qui n'en a pas.
    • Il faut 3 coups pour capturer un oeil de 3, 5 pour un oeil de 4, 8 pour un oeil de 5, 12 pour un oeil de 6, 17 pour un oeil de 7. Un oeil de 8 ne peut pas être réduit à une forme tuable. Moyen mémotechnique : 3+2 = 5... +3=8... +4=12... +5=17.


    Définitions

    • Un grand oeil est un oeil de 4 intersections au moins (occupées ou non par l'adversaire).
    • Libertés physiques : c'est le nombre réel d'intersections vides adjacentes à une chaîne.
    • Libertés d'approche : c'est le nombre de coups qu'il faut jouer pour occuper les libertés physiques. Pas exemple 5 coups pour un grand oeil de 4.
    • Libertés d'approche exclusives : ce sont les libertés d'approche qui n'appartiennent qu'à l'un des deux joueurs, à l'exclusion, donc, des libertés communes. Elles comprennent les libertés d'approche extérieures, plus les libertés d'approche dans un oeil éventuel.
    • Libertés de combat : c'est le nombre obtenu après ajout éventuel des libertés communes aux libertés d'approche exclusives, en fonction du type de semeai. Par exemple si le semeai est tel que 2 libertés communes "appartiennent" à un joueur qui a 5 libertés d'approche exclusives, il a 5 plus 2 = 7 libertés de combat.


    Le nombre de libertés de combat détermine tout ce qui se passe dans le semeai.

    • Si le nombre de libertés de combat de noir et blanc est identique, celui qui a le trait gagne la bataille (c'est-à-dire qu'il tue, ou fait seki, selon le type de semeai considéré).
    • S'il est différent, le semeai est terminé, on peut jouer ailleurs. Le gagnant peut ignorer les coups de l'adversaire jusqu'à ce que le nombre de libertés de combat devienne égal.
    • S'il diffère d'une unité seulement, le perdant possède un grand nombre de menaces de ko dont la valeur correspond à celle du semeai tout entier.



    Les deux principes à retenir par coeur

    • Dans le cas pas d'oeil contre pas d'oeil avec au moins deux libertés communes, on retranche 1 au nombre de libertés communes dans le calcul des libertés de combat (parce qu'on se met en auto-atari quand on veut occuper l'avant-dernière).
    • Dans le cas où il y a un grand oeil contre un autre oeil de taille différente (petit ou grand), le seki est impossible.


    On peut retrouver tout le reste à l'aide de considérations de bon sens.

    Les types de semeai

    • Pas d'oeil contre pas d'oeil, 0 ou 1 liberté commune : pas de seki. Le nombre de libertés de combat de chacun est égal à son nombre de libertés d'approche exclusives. La liberté commune n'a aucun effet et ne compte pas.
    • Pas d'oeil contre pas d'oeil, 2 libertés communes ou plus : le seki est possible. Si le nombre de libertés d'approche exclusives est identique, le semeai est terminé et la forme est un seki. Si le nombre de libertés d'approche exclusives est différent, celui qui en a le plus peut peut-être tuer. Pour y parvenir, il doit vaincre les libertés communes, qui sont donc ajoutés (moins une, à retenir dans ce cas là) aux libertés d'approche exclusives de l'adversaire pour constituer ses libertés de combat. Les libertés de combat du Favori sont juste ses libertés d'approche exclusives.
    • Un oeil contre pas d'oeil : le seki est impossible. Les libertés communes appartiennent au joueur qui possède l'oeil.
    • Un oeil contre un oeil, pas de libertés communes : le seki est impossible. Les libertés de combat sont égales aux libertés d'approche exclusives.
    • Un oeil contre un oeil avec libertés communes : il y a peut-être seki.
      A retenir dans ce cas là : si l'un des deux yeux est grand et que l'autre n'a pas la même taille, le seki est impossible. Les libertés communes vont au joueur qui a le plus grand oeil.
    • Sinon (petits yeux, ou grands yeux de taille identique), si le nombre de libertés d'approche exclusives est identique, le semeai est terminé, et la forme est un seki.
      Si le nombre de libertés d'approche exclusives est différent, le favori peut peut-être tuer. Pour cela, il doit parvenir à "vaincre" toutes les libertés communes, qui appartiennent donc à son adversaire.
    avatar

    Pio2001
    DONATEUR moon
    DONATEUR moon

    Niveau KGS : 5 Kyu
    Niveau FFG : 12 Kyu
    Messages : 346
    Points : 649
    Mercis reçus : 125

    Re: Courses aux libertés - aide mémoire

    Message par Pio2001 le Jeu 12 Oct 2017 - 19:12

    Oups ! Je me suis aperçu d'une petite erreur, que je viens de corriger.

    J'avais écrit :
    Pio2001 a écrit:S'il diffère d'une unité seulement, le perdant possède un nombre de menaces de ko égal au nombre de coups nécessaire au gagnant pour résoudre la situation.

    C'est très trompeur : dans le cas d'un grand oeil contre un grand oeil de taille identique, si le nombre de libertés de combat différe d'une unité, il ne faut pas croire qu'on dispose de manaces de ko allant jusqu'à la réduction des grands yeux. Le seki atteint sa forme finale dès que les grands yeux sont quasi-remplis et qu'il reste une seule liberté commune. Il y a moins de menaces de ko qu'on ne pourrait croire.

    J'ai finalement écrit :
    Pio2001 a écrit:S'il diffère d'une unité seulement, le perdant possède un grand nombre de menaces de ko dont la valeur correspond à celle du semeai tout entier.

    Exemple :

    Bord gaucheIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersection
    Bord gaucheIntersectionIntersectionPierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre NoirePierre NoireIntersectionIntersection
    Pierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre BlancheIntersectionIntersectionPierre NoirePierre NoireIntersection
    Pierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre NoirePierre NoireIntersectionPierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre NoireIntersection
    Pierre BlanchePierre NoireIntersectionIntersectionPierre NoireIntersectionPierre BlancheIntersectionIntersectionPierre BlanchePierre NoireIntersection
    Pierre BlanchePierre NoireBord inferieurBord inferieurPierre NoireBord inferieurPierre BlancheBord inferieurBord inferieurPierre BlanchePierre NoireBord inferieur

    Un oeil contre un oeil, avec libertés communes.
    On n'est pas dans le cas particulier d'un grand oeil contre un oeil de taille différente, donc il y a peut-être seki.
    On n'est pas dans le cas particulier de pas d'oeil contre pas d'oeil, donc on compte toutes les libertés communes.
    Noir a 5 libertés d'approche exclusives, Blanc en a 5 dans son oeil, plus 2 derrière, donc 7 libertés d'approche exclusives.
    Il n'y a pas égalité, Blanc a de l'avance. Peut-il tuer Noir ? Comptons les libertés de combat.
    Noir = 5 libertés d'approche + 3 libertés communes = 8 libertés de combat.
    Blanc = 7 libertés de combat.
    Blanc ne peut pas tuer. Il y a seki.
    Mais le nombre de libertés de combat ne diffère que d'une unité. Chaque coup de Blanc est donc une menace sévère. Noir doit répondre à chaque fois. Si on joue la séquence, on s'aperçoit que les menaces de ko sont épuisées après 5 tours. On aboutit au résultat suivant :

    Bord gaucheIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersection
    Bord gaucheIntersectionIntersectionPierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre NoirePierre NoireIntersectionIntersection
    Pierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre NoirePierre NoireIntersection
    Pierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre NoirePierre NoireIntersectionPierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre NoireIntersection
    Pierre BlanchePierre NoirePierre BlancheIntersectionPierre NoirePierre BlanchePierre BlanchePierre NoireIntersectionPierre BlanchePierre NoireIntersection
    Pierre BlanchePierre NoirePierre BlanchePierre BlanchePierre NoirePierre BlanchePierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre BlanchePierre NoireBord inferieur

    Ni Blanc ni Noir ne doivent capturer, sinon ils meurent. En effet, on obtiendrait

    Bord gaucheIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersectionIntersection
    Bord gaucheIntersectionIntersectionPierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre NoirePierre NoireIntersectionIntersection
    Pierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre NoirePierre NoireIntersection
    Pierre BlanchePierre NoirePierre NoirePierre NoirePierre NoireIntersectionPierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre BlanchePierre NoireIntersection
    Pierre BlanchePierre NoirePierre BlancheIntersectionPierre NoirePierre BlanchePierre BlancheIntersectionPierre BlanchePierre BlanchePierre NoireIntersection
    Pierre BlanchePierre NoirePierre BlanchePierre BlanchePierre NoirePierre BlanchePierre BlanchePierre NoireIntersectionPierre BlanchePierre NoireBord inferieur

    Ce qui est un semeai d'un grand oeil contre un petit oeil : le seki n'est plus possible !
    La libertés commune va à celui qui a le plus grand oeil, donc Noir, qui a 5-3+1 = 3 libertés de combat, tandis que Blanc n'en a que 2. Blanc est mort !

    En fait, la capture des trois pierres constitue une menace de ko ultime. Si Noir ne répond pas, Blanc fait deux yeux et il n'y a plus semeai. Noir est mort. Mais si Noir répond, il tue Blanc.

    La situation avec les deux yeux quasi-remplis est donc la forme finale du seki. C'est juste que comme tout seki, n'importe lequel des deux joueurs peut le sacrifier pour obtenir une ultime menace de ko (chère payée !).

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 23:43