Après quelques soucis d’hébergement, le contenu du forum (images, parties, vidéos) est de nouveau disponible, encore désolé pour ses désagréments et merci encore pour votre compréhension.

    Les meilleures joueuses de Go

    Partagez
    avatar

    Catlois
    Chroniqueur
    Chroniqueur

    Niveau KGS : 13 Kyu
    Messages : 1325
    Points : 10862
    Mercis reçus : 212

    Dossier Les meilleures joueuses de Go

    Message par Catlois le Mar 24 Juil 2012 - 0:09

    .


    Meilleures joueuses de go


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Japon
    Chine
    Corée du sud
    Europe
    Avant 1975
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](孔祥明)Yoon Youngsun (윤영선) Marie Claire Chaine
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Pak Chi-eun (박지은)Svetlana Shikshina
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Yi Min-chin (이민진)Diána Koszegi
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Cho Hye-yeon (조혜연) Rita Pocsai
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Kim Eunsun (김은선) Natalya Kovaleva
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Autres
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Janice Kim (USA)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Joanne Missingham (Aus)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Après 1975 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (梅沢由香里)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (謝 依旻)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    en construction...

    Ce dossier étant actuellement en préparation, il manque sûrement des joueuses importantes (notamment pour la Chine et la Corée), alors n'hésitez pas à me faire connaître vos joueuses favorites (je les ajouterai avec plaisir Great ).

    Japon

    Avant 1975

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (林佐野, 1825-1901), 4p.

    Ayant démontré un talent indéniable pour le jeu étant enfant, elle est adoptée par la maison Hayashi. Peu de femmes jouaient alors en tant que professionnelle, en cette fin de l’ère Edo (1600-1868), et elle se distingua comme la meilleure joueuse de son temps durant sa longue carrière.

    Elle devint shôdan en 1840 et atteignit le grade de 3-dan en 1846. Elle est même promue au rang de 4-dan en 1879 au sein de l’Hoensha (organisation de joueurs professionnels, ancêtre de la Nihon Ki-In, fondée la même année par Honinbo Shuho).

    Elle prit sa retraite professionnelle en 1890.

    Elle est aussi célèbre pour avoir adoptée et avoir enseigné le go à Kita Fumiko, joueuse ayant été le sensei de la majeure partie des joueuses professionnelles avant la seconde guerre mondiale.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](喜多文子, née Shiba Fumi en 1875 et décédée en 1950), 6p.

    Fille d’un célèbre médecin et linguiste japonais, décédé lors de son enfance, elle est adoptée à l’âge de trois ans (dans des conditions encore non éclaircies historiquement) par Hayashi Sano, meilleure joueuse de go de son époque.

    Fumiko ne connaissait rien au go mais Sano entendait faire d’elle une joueuse, ce que la petite fille refusa pendant des années. Elle commença à s’intéresser au jeu à l’âge de 10 ans. Pour l’anecdote, il est dit que cet intérêt naquit au cours d’une crise de rougeole l’obligeant à rester cloitrée à la maison durant les heures de cours de sa mère adoptive, et qu’elle fut alors fascinée par les notion d’atari, de ko, de shicho et d’uttegaeshi. L’intérêt pour le jeu de go ne serait donc pas venu par l’apprentissage mais par l’observation.

    Mais une fois qu’elle eut clairement annoncée à sa mère adoptive son intention d’apprendre le jeu, Sano la lança alors très sérieusement dans l’étude du jeu, au point de l’habiller et de lui couper les cheveux comme un garçon et de lui faire promettre de ne reprendre l’apparence d’une fille que lorsqu’elle aurait atteint le rang de shôdan (motivatioooon Smile ). Toujours est-il que cela fonctionna à merveille, cette dernière devenant bien meilleure que shôdan et obtenant d’excellents résultats même face aux hommes de cette époque.

    Elle est promue shôdan en 1889 au sein de l’Hoensha. A la suite de son mariage, elle délaisse le monde du go professionnel pour y revenir en 1907. Elle devient alors 4-dan en 1907, puis 5-dan en 1921 et enfin 6-dan en 1938.

    Rare sont les femmes joueuses professionnelles lors de l’ère Meiji (1868-1912), et elle sera la première de cette période à atteindre le rang de 4-dan.

    Ayant été élève à la fois de Honinbo Shuei, Honinbo Shusai et Nakagawa Kamesaburo, elle réussit à rapprocher, en raison de ses bonnes relations avec ces trois maîtres, les différentes factions au sein du monde du go. Elle a donc joué un rôle important dans l’unification du go japonais et dans la création de la Nihon Ki-In en 1924.

    Elle a également été l’enseignante de quasiment toutes les joueuses professionnelles avant la seconde guerre mondiale. Elle s’est ainsi rendue célèbre en tant que « mère du monde du go » en raison du nombre de ses élèves ayant atteint le niveau professionnel. Constat encore plus remarquable lorsque l’on sait que tous ses élèves, à l’exception de Honda Kazuko, ne connaissait rien, ou presque rien, au jeu de go, et n’étaient donc pas, comme souvent, des « génies du go » en puissance.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Kita Fumiko enseignant le go à une de ses élèves

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](增渊辰子, né à Shinagawa en 1904 et décédée le 10 novembre 1993), 8p.

    Elève de Honinbô Shusai, elle devint shôdan en 1922, 2-dan en 1925 et 3-dan en 1930. Elle participe lors de cette période au groupe d’étude du Rikka-kai. Elle devient 4-dan en 1944 et 5-dan l’année de sa retraite du monde professionnel en 1953.

    Débute alors sa nouvelle vie d’ambassadrice du jeu de go à travers le monde. Envoyée en délégation aux Etats-Unis en 1954 (année où elle se verra attribuer, de manière honorifique, son 6e dan) et 1982, ainsi qu’en Europe en 1965, elle a participé activement à la diffusion du jeu dans les pays occidentaux. Cela lui vaudra les distinctions du prix Okura en 1977 et, surtout, l’honneur d’être récipiendaire de la médaille de cinquième classe Hôkan-shô (« ordre de la couronne précieuse ») en 1980.

    Elle se voit attribuer le rang de 7-dan en 1991 et de 8-dan, à titre posthume, en 1993.

    Elle a été le professeur de Sakata Eio, l’un des meilleurs joueurs professionnels de go japonais.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](伊藤友惠, née à Ashikaga le 10 décembre 1907 et décédée le 21 janvier 1987, appelée également Kawada Kiyo et Ito Kiyoko), 7p.

    Elève de Kita Fumiko, elle a participé dans sa jeunesse au groupe d’étude de jeunes joueurs professionnels, le Rikka-kai (« les six fleurs »), groupe fondé en 1920. Elle devint alors shôdan en 1924, année de la création de la Nihon Ki-In.

    On sait qu’elle a alors obtenu d’excellents résultats au cours des ôteai de 1927, 1929 et 1930.

    Par la suite, elle est promue au rang de 3-dan en 1940 et de 4-dan en 1943.

    En 1952, elle remporte le premier tournoi féminin de go du Japon (« joryû senshuken-sen ») contre Takeda Misao (1-0). Exemplaire fut sa participation dans cette compétition puisqu’elle la remporta encore à six reprises (1957 ; 1958, 2-0 contre Suzuki Tsuna ; 1960, 2-0 contre Honda Sachiko, 1961, 2-0 contre Kobayashi Reiko ; 1962, 2-0 contre Takeda Misao ; 1965, 2-1 contre Kobayashi Reiko) et en fut sept fois finaliste (1953, 1955, 1956, 1963, 1967, 1968 et 1974).

    Elle obtient le grade de 5-dan au cours de cette période, en 1959.

    Participant activement à la promotion du go japonais à travers le monde, c’est la première femme à avoir été à la tête de l’équipe japonaise lors des rencontres Chine-Japon de 1965. De plus, en 1972, elle est à la tête de la délégation japonaise lors d’un séjour d’échange à travers l’Europe. Elle s’est d’ailleurs vue attribuer le prix Okura en 1967 en reconnaissance de son apport à la promotion et au développement du go japonais.

    Finaliste du second tournoi féminin de Meijin en 1975 (0-1 contre Kobayashi Reiko), Ito Tomoe a réussi la performance de gagner, à plus de 70 ans, le premier tournoi Kakusei féminin en 1979 contre Kusunoki Teruko (2-1).

    Première présidente des joueuses professionnelles à partir de 1981, elle prend sa retraite en 1984, se voyant promue au rang de 6-dan à cette occasion. Elle est enfin promue au rang de 7-dan, à titre posthume, en 1987.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (杉内 寿子, née Honda Kazuko le 6 mars 1927 dans la préfecture de Miyazaki), 8p.

    Il s’agit de la doyenne des joueuse de Go encore en activité (70 ans de carrière). Elle est l’ainée d’une fratrie exemplaire dans le monde du go féminin puisque ses deux sœurs sont également joueuses professionnelles de haut niveau : Honda Sachiko (7p) et Kusunoki Teruko (7p).

    Son père lui apprend le go à l’âge de six ans et l’introduit à Fumiko Kita en 1937 pour qu’elle la prenne comme disciple. Elle entre dans le monde professionnel en tant que shôdan en 1942. En 1944, elle demeure invaincue lors des parties d’Oteai, ce qui lui confère le rang de 2-dan.

    En 1948, elle est promue au grade de 3-dan et de 4-dan l’année suivante. En 1953, elle remporte la deuxième édition du tournoi de go féminin du Japon contre Ito Tomoe (2-0) et se voit élever au rang de 5-dan. Elle défendra avec succès son titre les trois années suivantes (1954, 2-0 contre Suzuki Tsuna ; 1955, 2-1 contre Ito Tomoe ; 1956, 2-0 contre Ito Tomoe). Cette dernière année 1956, elle est promue au rang de 6-dan.

    Après cette série de victoires, s’étant mariée entre temps avec Sugiuchi Masao (9p), elle s’est tenue un peu éloignée des goban et du monde professionnel pendant une dizaine d’années pour s’occuper de ses enfants (laissant alors le titre à sa challenger : Ito Tomoe).

    De retour en 1973, elle est la première joueuse à être promue au rang de 7-dan au cours de sa carrière.

    Elle retrouve le haut niveau en atteignant, en 1980, la finale du tournoi Kakusei féminin (perdue contre Suzuki Tsuna). Elle remportera ce même tournoi en 1983 (contre sa sœur Honda Sachiko), année où elle sera promue au rang de 8-dan (première joueuse japonaise à atteindre ce grade), et également en 1986 contre Kobayashi Reiko. Elle atteindra, enfin et sans succès ces fois-là, la finale en 1987 et 1990.

    Elle gagne par la suite, et durant quatre années consécutives, le tournoi Meijin féminin. De 1991 à 1993, elle est confrontée à la même challenger, Aoki Kikuyo, qu’elle vaincra à chaque reprise (respectivement 2-1, 2-0 et 2-0). En 1994, elle rencontre et bat Ogawa Tomoko (2-1). En 1995, elle perd son titre au profit de Kato Tomoko (2-0).

    Enfin, elle atteint, en 1999, la finale du Kisei féminin et perd contre Kobayashi Izumi (2-1).

    Reconnue pour son palmarès et son apport au monde du go, elle s’est vue décernée le prix Okura en 1998 et elle a l’honneur d’être récipiendaire de la médaille de quatrième classe Hôkan-shô (« ordre de la couronne précieuse ») en 1999.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](本田 幸子, née le 30 décembre 1930), 7p.

    Honda fait partie d’une fratrie exemplaire dans le monde du go féminin puisque ses deux sœurs sont également joueuses professionnelles de haut niveau : Sugiuchi Kazuko (8p) et Kusunoki Teruko (7p). Elève de Kitani Minoru (9p) à partir de 1938, elle atteint le rang de shôdan en 1947 et de 3-dan en 1958.

    Elle a joué, en 1960, la finale du tournoi féminin de go contre Ito Tomoe, finale qu’elle a perdu 2-0. Elle remportera ce titre pour la première fois en 1969 contre Kitani Reiko (2-1). Elle réussit à cette période le tour de force d’être présente à toutes les finales de ce tournoi jusqu’en 1977 !!! Elle s’adjugea le titre à quatre reprises : en 1973 contre Kitani Reiko (2-0), en 1974 contre Ito Tomoe (2-0) et 1975 contre Kobayashi Chizu (2-1) , puis, plus tardivement, en 1981 contre Ogawa Tomoko (2-1)

    Elle est promue 4-dan en 1963 et 6-dan en 1981.

    Commence alors une période de victoire pour Honda Sachiko au tournoi Honinbô féminin, tournoi nouvellement créé en remplacement du tournoi féminin de go. En effet, Elle remporte la première édition contre Kobayashi Reiko en 1982 (2-1). S’en suit alors une lutte acharnée avec sa sœur, Kusunoki Teruko, lors des trois éditions suivantes. Elle remporte à nouveau le titre Honinbô féminin en 1984 (2-0) mais perd les deux finales de 1983 et 1985 (2-1 à chaque fois).

    Parallèlement, elle retrouva également ses deux sœurs lors des finales du tournoi Kakusei féminin de 1983 et 1984 mais perdit les deux rencontres.

    Elle prend sa retraite en 2000 et se voit attribué le rang de 7-dan.

    Ayant beaucoup fait pour le rayonnement du jeu de go hors des frontières du Japon, elle a accompagné Go Seigen lors d’une délégation à Taiwan en 1958 et a participé à un voyage de deux mois aux Etats-Unis en 1961. En 1974, elle fit partie d’une délégation japonaise de joueurs professionnels envoyée en Europe avec Kobayashi Chizu. Pour toutes ses actions en faveur du développement du go, elle obtint, en 2004, le prix Okura.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    A gauche: Honda Sachiko – A droite : Kobayashi Chizu (finale du tournoi féminin de 1976)

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (楠光子, née Honda Teruko le 3 septembre 1939 à Tôkyô), 7p.

    Elle est la benjamine de la fratrie Honda, exemplaire dans le monde du go féminin puisque ses deux sœurs sont également joueuses professionnelles de haut niveau : Sugiuchi Kazuko (8p) et Honda Sachiko (7p). Elève de Kitani Minoru, elle débute sa carrière professionnelle de manière fulgurante en gagnant 5 dan en 9 ans (shôdan en 1956, 2-dan la même année, 3-dan en 1959, 4-dan en 1961 et 5-dan en 1965).

    Elle atteint sa première finale de tournoi au Kakusei féminin en 1979, finale qu’elle perd contre Ito Tomoe. Elle connaitra la même expérience à quatre reprises contre Kobayashi Reiko en 1981 et 1982, et contre Aoki Kikuyo en 1994 et Yoshida Mika en 1998.

    En 1981, elle est promue au rang de 6-dan. L’année 1983 est celle où elle remporte son premier titre professionnel au tournoi Honinbô féminin contre sa sœur Honda Sachiko (2-1), titre que sa sœur lui reprendra l’année suivante, mais qu’elle récupèrera à cette dernière en 1985. Elle arrive également à intégrer les phases finales du tournoi Gosei.

    En 1984, elle obtient le titre Kakusei féminin contre Honda Sachiko (titre qu’elle défendra avec succès l’année suivante contre Ashida Isoko). Cette même année, elle atteint le rang de 7-dan et se voit décerner le prix Tsuchikawa.

    Elle s’adjugea de nouveau trois fois, et consécutivement, le titre Honinbô féminin dans un affrontement avec Ogawa Tomoko au cours des éditions de 1987 à 1989 (respectivement 2-1, 2-0 et 2-0). En 1989, elle participe au Shinjin-O où elle obtient le meilleur résultat obtenu par une joueuse (8e).

    Depuis lors, elle obtient de nombreux résultats en tournoi sans pour autant atteindre les finales. Toujours en activité, elle s’est vue décerner le prix Okura en 2012.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (小林禮子, née Kitani Reiko le 23 December 1939 à Kanagawa et décédée en 1996), 7p.

    Fille de Kitani Minoru (9p), elle se distingua dans sa jeunesse parmi les disciples de son père au dojo Kitani. Elle devint shôdan en 1956 et atteignit le rang de 4-dan en 1963, année où elle remporte son premier « joryû senshuken-sen », le tournoi de go féminin du Japon (intitulé, de manière informelle, le Honinbô féminin avant 1982), contre Ito Tomoe, la chef de file des joueuses japonaise de go (2-1). Elle a gagné ce même tournoi à 6 reprises (1963, 1966-1968, 1971 -1972).

    Elle atteint le rang de 6-dan en 1969. En 1971, c’est la première femme à participer au tournoi du « Purojikketsusen » (où les dix meilleurs joueurs japonais du moment s’affrontent).

    En 1973 et 1975, elle remporte le tournoi précurseur de ce que sera plus tard (en 1989) le Meijin féminin.

    Elle a également gagné à deux reprises le titre Kakusei féminin (en 1981 et 1982) contre Kusunoki Teruko. Cette dernière année, elle atteint également la finale du Honinbô féminin

    Elle était réputée pour son utilisation privilégiée du takamoku au fuseki. Elle obtient le rang de 7-dan à titre posthume en 1996.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](小川 誠子, née le 1er avril 1951 à Kanagawa), 6p.

    Elle découvre le Go à l’âge de six ans lors d’une visite à la Nihon Ki-In où elle rencontre Sakai Toshio (8p). En 1965, elle remporta le titre de Honinbô féminin amateur à l’âge de 14 ans. Suite à cela, l’année suivante, elle devint l’élève de Kitani Minoru et obtint son accès au monde professionnel en 1970 (shôdan). Elle est promue au rang de 2-dan en 1971, de 3-dan en 1974 et de 4-dan en 1975.

    Elle atteint sa première finale en carrière en 1978, au tournoi de go féminin du Japon contre Kobayashi Chizu (2-1). Elle prendra l’année suivante sa revanche en gagnant ce titre contre la même adversaire (2-0) et défendra son titre avec succès en 1980 (2-1). Elle perdit sa couronne lors de la dernière édition de ce tournoi sous cette forme (avant qu’il ne soit intitulé Honinbô féminin) contre Honda Sachiko (2-1).

    En 1986, elle remporte le tournoi Honinbô féminin contre Kusunoki Teruko (2-0), et participera à la finale des trois éditions suivantes contre la même adversaire (perdant, respectivement, 2-1, 2-0 et 2-0).

    Elle fut triple finaliste du tournoi Kakusei féminin à partir de 1987 : victoire en 1987 contre Sugiuchi Kazuko, défaite en 1988 et 1989 contre, respectivement, Miyazaki Shimako et Kobayashi Chizu.

    En 1992, elle est promue au grade de 5-dan. En 1994, elle manque de peu une participation au tournoi final du tournoi Tengen en perdant sa dernière partie du tournoi préliminaire contre Honda Kunihisa (9p). En 1995, elle obtient le grade de 6-dan.

    Elle participa également, mais en vain, à trois finales du Meijin féminin : en 1994, 2-1 contre Sugiuchi Kazuko, et en 1997 et 1998, 2-0 contre Nishida Terumi.

    En 2002, elle est défaite en finale du Kisei féminin contre Chinen Kaori (2-1).

    Elle est la deuxième joueuse à avoir atteint le nombre de 500 victoires en carrière (après Sugiuchi Kazuko) en 2008. Depuis 2010, elle est présidente du comité des joueuses professionnelles de go.

    Elle est également connue pour avoir co-écrit, avec James Davies, l’ouvrage « The endgame » aux éditions Ishi Press, inc et a écrit de nombreux articles sur le go dans les médias japonais.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (小林千寿, née le 28 Septembre 1954 à Fukui), 5p.

    Elle commence à apprendre le go par son père dès l'âge de 4 ans. Dans une des premières Go-Review de 1960, elle joue à 9 pierres de handicap contre Takagawa, alors 8 Dan et Honinbo, sous l'œil de son père. Elle avait alors 5ans, 2 kyû et elle perdit de 14 points. A 6 ans, elle devient élève de Kitani Minoru. Elle retourne, cependant, deux ans plus tard à Matsumoto dans sa famille.

    En 1966, à l'âge de 12 ans, elle termine 4e lors du championnat amateur féminin du Japon. Elle reçoit alors une lettre de Kitani Minoru qui l'invite à revenir dans son dojo. La famille accepte, et ce sont finalement les quatre frères et sœurs qui vont devenir élèves au dojo Kitani (et tous vont devenir joueurs professionnels : Kobayashi Satoru, 9p, Kobayashi Kenji, 7p, et Kobayashi Takayuki, professionnel enseignant).

    Elle entre parallèlement en tant qu’insei à la Nihon Ki-in, et devient professionnelle en 1972, à l'âge de 18 ans. Elle devient 2-dan l’année suivante et 3-dan l’année d’après.

    En 1975, elle parvient en finale du Honinbô féminin contre Honda Sachiko (perdue 2-1). Cependant, elle remporta ensuite les trois éditions suivantes du Honinbô féminin (en 1976, 2-0 contre Honda Sachiko ; 1977, 2-1 contre Honda Sachiko ; 1978, 2-1 contre Ogawa Tomoko). Elle participa ensuite aux deux finales suivantes sans succès. Ces résultats font qu’elle atteint le grade de 4-dan en 1976 et de 5-dan en 1978.

    Elle remporte le titre de Kakusei féminin à trois reprises : en 1989 contre Ogawa Tomoko, en 1993 contre Yoshida Mika et en 1997 contre Konishi Kazuko.

    Ardente défenseuse de l’expansion du go en Occident, elle a passé de nombreuses années, au cours de la première décennie du 21e siècle, en Europe, vivant à Berlin, Paris (où elle a prodigué ses enseignements à la Maison de la culture du Japon) et en Suisse. A cette occasion, elle a enseigné le go et permis à de nombreux talents européens d’être insei à la Nihon Ki-in, tels Benjamin Teuber, Mérő Csaba, Ondrej Silt, Hans Pietsch et Sorin Gherman. Ambassadrice culturelle du go à Vienne à partir de l’année 2007, elle fit intervenir nombre de professionnels japonais pour des « masterclass » (Takemiya Masaki, 9p, Aoki Shinichi, 9p, Aoki Kikuyo, 8p).

    Elle retourna au Japon à partir de 2010 en vue d’accroitre le soutien de la fédération japonaises au jeu de go occidental. Elle brigua, pour ce faire, et avec succès, un siège au sein du conseil de la Nihon Ki-in. Elle est actuellement directeur général au sein de cette institution.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Après 1975

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](青木 喜久代, née à Tôkyô le 24 mai 1968), 8p.

    Elève de Kikuchi Yasuro (8d) au sein de l’académie de go « Ryokusei » durant ses années d’école primaire, elle devient insei en 1981 et professionnelle (et donc shôdan) en 1986. Sa montée en dan est l’une des plus rapides parmi les joueuses de go. Elle obtient le grade de 2-dan en 1987, et de 3-dan en 1989.

    Invaincue dans la ligue, elle remporte son premier titre, celui de Meijin féminin, en 1990. Elle gagnera encore ce tournoi à quatre reprises (1999 et 2006, 2-0 contre Nishida Mitsuru ; 2000 et 2002, 2-0 contre Kobayashi Izumi).

    Elle est promue 4-dan en 1991, 5-dan en 1992 et 6-dan en 1994.

    Elle est également détentrice de quatre titres de Kakusei féminin (1991 contre Miyazaki Shimako ; 1992, 1-0 contre Yoshida Mika ; 1994 contre Kusunoki Teruko ; 2000 contre Osawa Narumi).

    Elle atteint la finale du tournoi Shinjin-O (« best rookie») en 1997 qu’elle perd contre un joueur masculin, Yamada Kimio (2-0). La même année, elle obtient le rang de 7-dan.

    En 1999, elle est la première femme à atteindre le 3e tour préliminaire du 55e tournoi Honinbô. Elle s’incline alors contre Masao Kato (9p). Elle est promue 8-dan en 2000 et remporte, en 2001, le 3e Women Saikyo tournament contre Yoshida Mika (et est finaliste en 2007).

    Le 16 février 2012, elle remporte le titre Kisei féminin contre Shei Imin (2-1).

    Aoki Kikuyo détient le record du nombre de victoires successives (18 en 1991) et est la plus jeune joueuse à avoir atteint le nombre de 400 victoires (37 ans et 0 mois).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (吉田 美香, née le 12 février 1971 à Osaka), 8p.

    Elève de Mizuno Hiroshi (9p) et sœur de Yoshida Shoji (8p), elle fait son entrée dans le monde professionnel en septembre 1986 en tant que joueuse affiliée à la Kansai Ki-in. Elle est reconnue pour avoir un jeu minutieux et pour ses idées audacieuses sur le goban.

    Elle entre à l’âge de 9 ans comme disciple de Mizuno Hiroshi qui, coïncidence heureuse, était le père du camarade de classe de son frère ainé. Par ailleurs, son frère, selon ses dires, fut sa plus grande motivation pour progresser au jeu de go. Elle devient donc shôdan en 1986 et remporte le prix de ce que l’on pourrait appeler le « rookie of the year » en 1989.

    En 1993, elle atteint et remporte la finale du tournoi Honinbô féminin (2-0 contre Kato Tomoko), une première pour une joueuse du Kansai. Elle défendra son titre les quatre éditions suivantes, en remportant trois (1994, 2-0 contre Tsukuda Akiko ; 1995, 3-1 contre Chinen Kaori et 1996, 3-0 contre Nakazawa Ayako) et perdant la dernière (1997, 3-1 contre Chinen Kaori).

    Elle remporte le tournoi Kakusei féminin en 1998 contre Kusunoki Teruko.

    En 2001, elle perd en finale du « Women Saikyo tournament » contre Aoki Kikuyo.

    De 2002 à 2005, elle remporte le tournoi de go féminin du Kansai.

    En 2003, elle devient la troisième joueuse japonaise promue au rang de 8-dan en cours de carrière (après Sugiuchi Kazuko et Aoki Kikuyo).

    Tout au long de sa carrière, elle s’est vue décernée de multiples récompenses pour ses performances en compétitions (prix de la Kansai Ki-In, etc).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (小西 和子, née le 28 octobre 1972 à Osaka), 8p.

    Élève de Hizuno Miroshi (9p), elle devient shôdan en août 1989. Au regard de ses performances, elle obtient le prix de la révélation de l’année en 1995.

    En 1997, elle atteint la finale du tournoi Kakusei féminin qu’elle perd contre Kobayashi Chizu.
    Elle obtient le rang de 8-dan en 2004.

    Elle est, à deux reprises, finaliste du « Women's Saikyo Tournament » en 2005 (contre Kobayashi Izumi) et 2006 (contre Shei Imin). Cette même année, elle remporte le tournoi féminin de go du Kansai.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](梅沢由香里, né le 4 Octobre 1973 à Tôkyô, nom marital : Yoshihara Yukari), 5p.

    Umezawa commence à jouer au Go à l'age de six ans. A 12 ans, elle finit 8e du tournoi national amateur de go féminin et se forge la réputation de "petite génie du go". A l'age 14 ans, elle commence à étudier sous la supervision de Kato Masao (9p).

    Élève de Kato Masao (et insei à la Nihon Ki-In jusqu'en 1993), Umezawa remporte le tournoi Honinbô amateur de Tôkyô en mai 1994. Elle devient finalement professionnelle en 1996 (après avoir échoué à l'examen de passage plus d'une dizaine de fois). Elle atteint le rang de 4e dan en 2000, à l'âge de 26 ans, puis de 5e dan en 2002.

    Elle remporte le 10e tournoi du Kisei féminin en 2007 (2-1 contre Mannami Kana) et défend son titre deux années de suite (2008 2-0 contre Mukai Chiaki , 2009 2-1 contre Kato Keiko). Elle le perdit contre Shei Imin en 2010.

    Unezawa Yukari est surtout connue internationalement pour le rôle qu'elle a joué en tant que conseillère technique pour le manga "Hikaru no go". C'est d'ailleurs elle qui présente la partie "go, go, igo" à la fin de certaines versions de l'anime. Elle réalise aussi des programmes d'initiation au go pour la NHK.

    Enfin, elle est co-fondatrice de l'association "Igo Amigo" visant à la promotion du Go sur le plan national et international, et notamment à destination du public féminin (peu présent sur la scène du go au Japon... et oui, là-bas aussi Cry ). Cette association édite même une revue gratuite (en japonais malheureusement Smile ), à la publication un peu erratique mais au visuel plutôt sympathique, intitulée "Goteki" : (pour plus d'informations et feuilleter ce magazine, c'est ici qu'il faut aller : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) .


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (知念 かおり, née le 28 juillet 1974 à Miyakojima, dans la préfecture d’Okinawa), 4p.

    Elle est initiée au jeu de go par son père très jeune et commence à étudier sérieusement à l’âge de sept ans. Ce jeu était, selon ses dires, une « présence familière » dans la maison Chinen. A l’âge de 11 ans, au regard de son talent pour le jeu et de son désir d’être insei, sa famille l’envoie vivre 8 mois, à la Kansai Ki-In, sur l’île d’Okinawa. Cependant, ayant le mal du pays, elle retourna sur son île de Miyako pour rejoindre sa famille. S’éloignant progressivement du jeu de go pendant une année ou deux, et pensant exercer une autre profession, elle participe alors aux tournois de go organisés dans le cadre du collège, sur le conseil de l’un de ses enseignants. Elle retrouva immédiatement la flamme et finit rapidement parmi les meilleurs joueurs du tournoi, puis parmi les 16 meilleures joueuses du tournoi de go féminin amateur du pays. Après moults pérégrinations dans la vie de cette jeune joueuse (départ pour Tôkyô pour intégrer la Nihon Ki-in, découragement après de multiples échecs, ...), elle devint shôdan en 1993 et fit son entrée dans le monde professionnel.

    Et quelle entrée !!! Elle est promue 2-dan en 1995 et atteint la finale du Honinbô féminin (qu’elle perd 3-1 contre Yoshida Mika). Elle devint 3-dan en 1996.

    En 1997, elle atteignit et remporta la finale du tournoi Honinbô féminin contre la détentrice du titre : Yoshida Mika (3-1). Pour l’anecdote, cela fit grand bruit dans les médias en raison de l’état très avancé de sa première grossesse (avait-il peur qu’elle perde les eaux sur les tatami du « Yugen no Ma », pièce de tournoi qui apparaît dans Hikaru no go ? allez savoir Smile … bien évidemment, je plaisante – à peine – et espère que les journaux rendaient plutôt compte de la formidable gestion d’une partie de haut niveau alliée à l’extrême fatigue des derniers jours d’une maternité… un peu comme la « partie de la bombe atomique » ^^). Elle défendra son titre les deux années suivantes (1998, 3-0 contre Kato Tomoko ; 1999, 3-0 contre Kobayashi Izumi). Elle s’adjugera également cette couronne en 2004 contre la même Kobayashi Izumi (3-1).

    En 2000 débute une période de six ans durant laquelle Chinen Kaori participa à toute les finales du Kisei féminin (et c’est également l’année où elle devint citoyenne d’honneur de sa ville de Taira). Elle le remporta en 2000 contre Kobayashi Izumi (2-0), défendit son titre les trois éditions suivantes (2001 et 2003, 2-1 contre Kato Keiko ; 2002, 2-1 contre Ogawa Tomoko), le perdit au profit de Mannami Kana en 2004 (2-1) pour lui reprendre en 2005 (2-0) et enfin lui rendre en 2006 (2-1).

    Elle est promue au rang de 4-dan en 2005.

    Elle atteint la finale du tournoi Meijin féminin en 2009 mais perd contre Shei Imin (2-1).

    Elle est également auteur de plusieurs livres sur le go, pédagogique et stratégique (en japonais).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](小林 泉美, née à Tokyo le 20 juin 1977), 6p.

    Issue d’une belle lignée de joueurs de go, petite-fille de Kitani Minoru (9p) et fille de Kobayashi Koichi (9p) et Kobayashi Reiko (7p), une légende dit qu’elle aurait compris la notion d’atari à l’âge de 11 mois.

    Izumi devient insei en 1990 tout en poursuivant en parallèle ses études au sein du dojo de son père. Elle est promue shôdan en 1995 et atteint sa première finale au tournoi Kakusei féminin l’année suivante (0-1 contre Nakazawa Ayako).

    Elle devient 2-dan en 1997 et 3-dan en 1998, année où elle remporte la première édition du tournoi Kisei féminin (2-0 contre Kobayashi Chizu), titre qu’elle défendra avec succès l’année suivante (2-1 contre Sugiuchi Kazuko).

    En 1999, elle est promue au rang de 4-dan et elle atteint la finale du tournoi Honinbô féminin qu’elle perd contre Chinen Kaori (3-1). L’année suivante, elle atteint la finale du tournoi Meijin où elle s’incline contre Aoki Kikuyo (2-0).

    Vient ensuite l’année de la maturité qui lui vaudra sa promotion au rang de 5-dan. En 2001, elle réussit le tour de force de s’adjuger deux des trois grands titres féminins (Meijin et Honinbô).

    En effet, elle remporte le tournoi Meijin féminin contre Aoki Kikuyo (2-0), titre qu’elle perdra l’année suivante contre la même Aoki Kikuyo (2-0). Elle prendra, cependant, sa revanche en gagnant les deux éditions suivantes (2003, 2-0 contre Aoki Kikuyo ; 2004, 2-0 contre Inori Yoko).

    Ensuite, elle remporte le titre Honinbô féminin contre Inori Yoko (3-1). Elle défendra son titre les deux années suivantes (2002, 3-2 contre Chinen Kaori et 2003, 3-1 contre Yasiro Kumiko)

    A titre personnel, avant qu’elle ne se marie, lorsqu’on lui demanda quel était son idéal masculin, elle répondit naturellement : « un homme dont le go est plus fort que celui de mon père ». Bien lui en a pris puisqu’elle se maria avec Cho U (9p) en 2003 (ayant battu sèchement son père lors de leur première confrontation en 2000).

    Promue 6-dan en 2004, elle perd cette même année son titre Honinbô féminin et rencontre son père au cours du tournoi Judan (première partie parent/enfant de l’histoire du go japonais).
    En remportant le Women Saikyo tournament en 2005 contre Konishi Kazuko, elle devient la première joueuse à avoir remporté les cinq titres majeurs du circuit féminin (avec le JAL Haya-go féminin en 2004).

    Enfin, elle gagne la première édition du « Daiwa ladies cup » contre Kato Keiko en 2007.
    Au-delà de ses résultats dans le tableau féminin, Kobayashi Izumi a obtenu des résultats notables sur le circuit général (1/8e de final de la NHK Cup 2003, 16e de final de la NHK Cup 2004). De plus, elle est la plus jeune joueuse de l’histoire à avoir atteint le nombre de 300 victoires (27 ans et 6 mois).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](加藤啓子, née le 12 juin 1978 à Ibaraki), 6p.

    Kato Keiko découvre le go à l’âge de 5 ans par l’intermédiaire de son père, amateur passionné. Elle intègre le centre de formation de la Nihon Ki-In à l’âge de 11 ans où elle étudiera le jeu au côté de Kumiko Yashiro (5p). De 16 à 19 ans, elle étudiera au sein de l’académie de go « Ryokusei » de Kikuchi Yasuro (8d). Elle devient professionnelle en 1999 et se trouve promue la même année au grade de 2-dan, avant le rang de 3-dan l’année suivante et celui de 4-dan l’année d’après.

    A trois reprises finaliste du Kisei féminin, elle perdit ses trois rencontres : en 2001 et 2003 contre Chinen Kaori (2-1) et en 2009 contre Umezawa Yukari (2-1). En 2005, elle enregistre 12 victoires consécutives (3e femme de l’histoire à réaliser cette performance). Elle atteint le rang de 5-dan en 2006.

    En 2007, elle remporte son premier titre au tournoi de Meijin féminin en battant Aoki Kikuyo (2-1).

    Elle intègre ensuite, en 2008, le tournoi principal du Tengen mais perd au premier tour contre Kim Soo Joon (8p). Elle remportera, cette année-là, le « Women's Saikyo Tournament » contre Shei Imin (2-0). Cela lui vaudra sa promotion au grade de 6-dan.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (鈴木 歩, née le 23 septembre 1983 à Tôkyô), 6p.

    Élève de Iwata Hajime (8p) depuis l’âge de 5 ans, la petite Suzuki Ayumi se concentre sérieusement sur l’étude du jeu de go à partir de 8 ans pour viser une carrière professionnelle. Enchainant les tournois nationaux et internationaux de go scolaire avec un certain succès, la suite logique fut son intégration à la Nihon Ki-In à l’âge de 12 ans. En 1998, elle part en Corée en vue d’étudier avec Kamunyon Kwon (8p). Elle devient shôdan et 2-dan en 2001, 3-dan en 2002.

    En 2003, elle remporte son premier titre au « Women's Saikyo Tournament » contre Nakazawa Ayako. Elle s’adjugera également cette compétition en 2007 contre Aoki Kikuyo, ce qui lui vaudra la promotion au rang de 4-dan.

    De 2005 à 2010, elle est régulièrement invitée à participer au tournoi Shinjin-O où elle obtient des résultats corrects (passant souvent le premier tour…et atteignant même le troisième tour en 2007).

    En 2008, Elle perdit en finale du tournoi Honinbô féminin contre Shei Imin.

    Elle obtient le rang de 5-dan en 2010 et de 6-dan en 2011. Elle manqua même d’un rien (une partie) sa promotion immédiate au rang de 7-dan en obtenant une place dans la ligue Kisei.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](ou Shei Imin au Japon, 謝 依旻, née le 16 novembre 1989 à Taiwan), 6p.

    Élève de Ko Mosei (8p), Xiè Yīmín mérite les superlatifs les plus éclatants dans le monde du go japonais actuel. Pour tout vous dire, Shei Imin, c'est, depuis 2007, six titres Honinbô et six titres de Meijin consécutifs, trois titres Kisei, 5 fois consécutivement le prix de meilleure joueuse de la Nihon Ki-in, et j'en passe encore. Pour faire simple, elle ne laisse que des miettes à ses collègues professionnelles.

    Elle devient shôdan en 2004, ce qui en a fait, à l'âge de 14 ans et 4 mois, la plus jeune joueuse professionnelle du go féminin japonais (jusqu'en 2010 où le record japonais est battu, chez les hommes et les femmes, par Fujisawa Rina - 11 ans et 6 mois). Elle remporte son premier tournoi en 2006 (« Women Saikyo championship »). La même année, elle éclabousse de son talent le tournoi "Hiroshima Arumi" (réservé aux meilleurs jeunes joueurs, garçons et filles) et remporte le titre contre Anzai Nobuaki. L'année suivante, elle atteindra de nouveau la finale mais perdra cette fois-ci contre Shida Tatsuya.

    Xiè Yimin voit alors sa carrière se transformer en l'histoire d'une véritable main-mise sur le championnat féminin japonais, où titres et distinctions se succédèrent à une vitesse folle.

    En 2007, elle remporte le 26e tournoi Honinbô féminin (3-0 contre Yashiro Kumiko) et devient la plus jeune Honinbô de l'histoire. Mais ce qui est véritablement extraordinaire, c'est qu'elle va réussir à conserver ce titre jusqu'à l'heure où s'écrivent ces lignes (2008, 3-1 contre Suzuki Ayumi ; 2009, 3-1 contre Aoki Kikuyo ; 2010, 3-0 contre Mukai Chiaki ; 2011, 3-1 contre Mukai Chiaki). Elle reste donc détentrice du titre à ce jour après l'avoir défendu sans contestation possible en septembre 2012 contre Okuda Aya (3p – 3-0).

    En 2008, elle remporte le 20e tournoi Meijin féminin (2-0 contre Kato Keiko). Là encore, elle demeure la Meijin en titre à ce jour (2009, 2-1 contre Chinen Kaori ; 2010, 2-0 contre Mukai Chiaki ; 2011, 2-1 contre Mukai Chiaki ; 2012 contre Mukai Chiaki). Le 13 mars 2013, elle s'adjuge une nouvelle fois ce titre contre Okuda Aya (2-0)

    Cette même année 2008 voit sa victoire lors de la seconde édition du « Daiwa Ladies cup » contre Kobayashi Izumi, titre qu’elle remportera également l’année suivante, en 2009, contre cette même adversaire.

    En 2010, elle remporte le 13e tournoi Kisei féminin (2-0 contre Umezawa Yukari), faisant d'elle la première joueuse à remporter les trois titres majeurs dans la même année. Elle conserve son titre en 2011 (2-0 contre Umezawa Yukari), le perd en 2012 (2-1 contre Aoki Kikuyo) et, contre la même adversaire, le retrouve le 28 janvier 2013 (2-0).

    A seulement 23 ans, elle détient le record du plus grand nombre de titres professionnels féminins (16 titres). De plus, elle est récompensée par la Nihon Ki-In chaque année depuis 2006 (dont le prix Kido féminin en 2010 et le prix spécial Kido en 2012, récompense honorant les joueurs professionnels ayant eu les meilleurs résultats de l’année en tournoi).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (藤沢里菜, née à Tôkyô le 18 septembre 1998), 1p.

    Issue d’un beau lignage dans le monde du go, petite-fille de Fujisawa Hideyuki (9p) et fille de Fujisawa Kazunari (8p), Rina est la plus jeune personne à atteindre le statut de joueur de go professionnel, devançant le précédent record (Cho Chikun) de 3 mois (à l’âge de 11 ans et 6 mois). Son grand-père ne vit malheureusement pas cette réussite puisqu’il décéda, presque jour pour jour, un an avant son admission (le 8 mai 2009).

    Elle débute son apprentissage à l’âge de six ans sous la supervision de Hong Malk-eun Saem, fort joueur amateur.

    De 2005 à 2008, Rina participe et remporte, avec son frère, la plupart des compétitions de go junior du Japon pour le compte de ses différents établissements scolaires.

    En 2008, elle passe le concours d’accès pour devenir joueur professionnel et finit 4e.

    En 2009, à l’âge de 10 ans, elle finit 4e du tournoi national amateur de go féminin (stade des demi-finales). La même année, elle entre à la Nihon Ki-In pour devenir insei.

    Après un an en tant qu’insei, elle devient shôdan le 1er avril 2010 et découvre le circuit professionnel avec sa première partie le 24 mai 2010 contre Horimoto Mitsunari.

    Elle remporte sa première victoire le 10 juin 2010 lors du premier tour qualificatif au tournoi Kisei féminin, faisant d’elle la plus jeune joueuse à obtenir une victoire sur le circuit professionnel.

    Le 8 mars 2012, elle entre pour la première fois dans le tableau principal du tournoi Honinbô féminin en éliminant Aoki Kikuyo (W+1.5) mais perd contre Tamura Chiaki (abandon).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Dernière édition par Catlois le Dim 17 Mar 2013 - 18:17, édité 10 fois
    avatar

    Catlois
    Chroniqueur
    Chroniqueur

    Niveau KGS : 13 Kyu
    Messages : 1325
    Points : 10862
    Mercis reçus : 212

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par Catlois le Mar 24 Juil 2012 - 2:36

    Chine

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (孔祥明, née le 10 septembre 1955 à Chengdu), 8p.

    Kong Xiangming est, pourrait-on dire, tombée dans le bol de pierres quand elle était petite. Elle apprend le go par son père à l’âge de huit ans. Son père étant coach de l’équipe de weiqi de Chengdu, forcément, cela incite à la vocation. Elle intègre l’école de Chengdu à dix ans et étudie alors le jeu de manière intensive.

    Elle entre, en 1973, au centre d’entrainement national chinois où, d’intensif, l’enseignement devient acharné. L’année suivante, elle intègre l’équipe nationale chinoise à l’occasion des traditionnels échanges entre la Chine et le Japon. Lors des échanges de 1976, elle se distingue par une série de sept victoires consécutives (contre les sept meilleures joueuses japonaises du moment).

    En 1978, elle remporte le premier tournoi national chinois de go féminin. Elle gagnera encore ce titre à deux reprises : en 1979 et en 1984. La même année, elle bat sèchement Kobayashi Chizu (alors détentrice pour la troisième année du Honinbô féminin).

    L’année 1979 voit également sa 5e place au premier championnat du monde de Go amateur (ce qui fit dire, et ce de manière unanime dans la communauté des joueurs, qu’elle était la meilleure joueuse du monde – avant l’émergence de Rui Naiwei). Sakata Eio aurait même déclaré, à son propos, qu’elle était « une Go Seigen au féminin venue de Chine ».

    En 1982, suite à la décision de la fédération chinoise d’adopter la gradation des joueurs en dan, elle se voit attribuer le rang de 6-dan.

    En 1985, elle est promue au rang de 8-dan. Puis, plus rien pendant 27 ans.

    En effet, à partir de 1991, et suite à son divorce avec Nie Weiping (9p), elle s’envole vers l’est du Japon pour y résider avec son fils, Ko Reibun (futur joueur 4p à la Nihon Ki-In). Commence alors un certain éloignement d’avec le monde du go professionnel. Elle participe, cependant, à quelques tournois féminins, dont celui du Kansai en 1998.

    Elle retournera en Chine (et simultanément aux compétitions de go) en 2001. En 2007, elle fonde une école de weiqi dans sa région natale du Sichuan, à Chengdu, mais doit démissionner en raison de problèmes de santé.

    En 2012, elle gagne le Tournoi Guoshou féminin auquel elle était invitée (tournoi nouvellement crée en tant que championnat national chinois de go féminin) contre Li He. Ce succès engendra une certaine effervescence médiatique en ce qu’elle représentait la victoire de l’ancienne garde du weiqi chinois face à la nouvelle et talentueuse génération (telle que Li He, n°1 chinoise et détentrice du Huang Longshi et du Xinren Wang, ou Cao Youyin, vainqueur au tournoi national de go féminin en 2010). De plus, cette victoire constitue un record puisqu’à 56 ans et 9 mois, Kong Xiangming devient la joueuse la plus âgée à avoir remporté un tournoi féminin en Chine.

    Avec Rui Naiwei, Yang Hui et Zhang Xuan, elles sont surnommées les « Sì dà tiānwáng » (les quatre déesses).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (郭鵑, née le 6 mai 1960 à Hunan), 5p.

    Élève de Jiang Mingjiu (7p), Guo Juan est fort connue des joueurs occidentaux et autres internautes « igophiles » de tous poils. Elle débute son apprentissage en Chine à l’âge de 9 ans et commence à étudier sérieusement pour devenir professionnelle à l’âge de 13. A 17 ans, elle passe professionnelle et intègre le centre d’entrainement du Sichuan.

    En 1978, elle intègre l’équipe nationale chinoise où elle étudiera pendant cinq années.

    Elle finit 6e du tournoi national de go féminin en 1981 et 1982. Cette même année, elle se voit attribuer le grade de 4-dan.

    En 1985, elle est promue au rang de 5-dan. Maigre pourrait paraître son palmarès sur le circuit professionnel chinois pour la voir intégrer ce dossier. Cependant, l’intérêt de son parcours réside ailleurs.

    En effet, à partir de 1990, elle s’installe en Europe, au Pays-Bas, avec son fils et participe activement, et ce encore de nos jours, au développement du jeu de go dans le monde occidental. Elle est d’ailleurs aujourd’hui citoyenne néerlandaise.

    En parallèle, elle se constitue un palmarès impressionnant sur la scène européenne dans les différentes compétitions auxquelles elle a participé.

    Elle remporta le tournoi d’Amsterdam à trois reprises (1995, 1997, 1998), ainsi que le championnat néerlandais sept années consécutivement (de 1996 à 2002) avant de ne plus y participer.

    Elle s’adjugea également deux fois le tournoi de Paris (1995, 1997), et trois fois ceux d’Hambourg (1996, 1998, 1999) et de Londres (1995, 1997, 1999).

    Au niveau Européen, elle est au sommet du « Go Hall of Fame » avec 23 victoires en tournoi :


    • Quatre fois championnes d’Europe (1994, 1995, 1996, 1997)
    • Sept fois détentrice du titre Ing mémorial (1991, 1992, 1994, 1996, 1997, 1998, 2003).
    • Quatre fois vainqueur de la Coupe Fujitsu (1994 et 1995, contre Rob Van Zeijst ; 1998, contre Catalin Teranu ; 2000 contre Ion Florescu) et trois fois du
    • championnat européen « Fujitsu grand prix » (1991, 1995, 1996).
    • Quatre fois détentrice de la Coupe Obayashi.
    • Et vainqueur du titre Oza européen à une reprise (2006).


    A côté de ce beau palmarès en compétition, elle n’a eu de cesse d’enseigner le Go aux joueurs occidentaux, tant par l’écriture d’ouvrages (« The World of Chinese go chez Kiseido ; « All about Joseki » co-écrit avec Jiang Mingjiu chez Slate and Shell ; « Chinese Mastergames » chez Brett und Stein) que par les nombreux cours qu’elle donne en masterclass ou sur Internet (gratuitement sur KGS avec l’Ing Goe Internet class ou payant au sein de son école de go créée en 1996).

    Blog : guojuan5p.blogspot.com/ 
    Site (école de go) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (华学明, née le 17 novembre 1962 à Cixi, Zhejiang), 7p.

    Hua Xueming débute son apprentissage du weiqi à l’âge de 11 ans. A 16 ans, elle intègre un centre de formation Elle est promue shôdan cette même année. Survient alors un douloureux dilemme dans le parcours de Hua Xueming : devenir joueuse professionnelle de weiqi ou continuer ses études. Son frère l’encouragea à faire ce qu’elle aime et, comme à cette période, elle avoua prendre plus de plaisir à jouer au go qu’à aller à l’école, elle abandonna ses études.

    Elle marque les esprits, en 1988, en batant Otake Hideo (9p) lors de la première édition de la coupe Fujitsu (la plus ancienne compétition internationale de Go).

    Les années 90 marquent le début de sa bien longue histoire avec le championnat national de go féminin où elle obtint un palmarès plus qu'honorable. A trois reprises, en 1990, 1993 et 1995, elle remporte le titre dans cette compétition. De plus, elle y sera finaliste à quatre reprises : en 1992, 1996, 1999 et enfin 2001. Et pour être pleinement complet, elle y finit 3e en 1997

    Elle atteint le grade de 7-dan en 1993.

    Elle fut finaliste à deux reprises, consécutivement, des rencontres nationales de sport féminin (se déroulant tous les 4 ans en Chine) : en 2002 face à Zheng Yan et en 2006 contre Li Chunhua.

    C’est à cette période, après 25 ans de carrière, qu’elle décida de faire ressurgir les fantômes du passé en reprenant avec ferveur ses études, à l’âge de 41 ans, pour enfin refermer la blessure laissée par son choix d’adolescente, décision qui fut mal comprise par ses concitoyens.

    Longtemps entraîneur de l’équipe nationale junior, elle est, depuis la fin de l’année 2005, capitaine de l’équipe chinoise de weiqi.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (杨晖, née le 12 mai 1963 à Shanghai), 8p.

    Yang Hui commence le go à l’âge de 10 ans. Elle débute l’étude approfondie du jeu dans une école de weiqi à 12 ans et intègre, à 15 ans, un centre d’étude professionnel.

    Yang Hui se voit attribuée le rang de 5-dan en 1982. L’année suivante, elle devient joueuse professionnelle.

    Le début de ces années 80 marque, en effet, le commencement de son histoire, émaillé de succès, en tant que joueuse de go professionnelle de tournoi. Elle remporte entre 1980 et 1985 pas moins de quatre titres de championne chinoise de Go féminin, ne laissant filer entre ses griffes que les 6e et 7e éditions (contre, respectivement, Feng Yun et Kong Xiangming). Elle abandonnera son titre à la prêtresse du go chinois l’année suivante en la personne de Rui Naiwei.

    Mais son histoire avec cette compétition ne fut pas marquée du sceau de la singularité appelée à demeurer dans les limbes des années 80.

    Promue 8-dan en 1991, elle conquiert, l’année suivante, ce même tournoi, puis, après avoir pris la quatrième place du tournoi en 1997, elle le remporte de nouveau et une dernière fois en 1998 avant de finir troisième en 1999.

    En 2000, elle s’adjuge enfin le titre, contre Li Chunhua (qui remportera ce même titre en 2006), des « rencontres du sport national féminin », compétition nationale se tenant tous les quatre ans en Chine.

    Elle fut ensuite finaliste du Mingren féminin (équivalent du titre de Meijin en Chine) en 2003.

    Avec Rui Naiwei, Kong Xiangming et Zhang Xuan, elles sont surnommées les « Sì dà tiānwáng » (les quatre déesses).


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (金茜倩, née le 17 novembre 1963), 5p.

    Jin Qianqian est une bonne joueuse chinoise, mais bien plus connue actuellement pour son rôle d’enseignante dans les instances fédérales de l’association chinoise de Weiqi. Elle est actuellement entraineur de l’équipe féminine de Beijing.

    Elle débute son apprentissage à l’âge de dix ans. Très vite, elle est sélectionnée dans l’équipe nationale féminine chinoise.

    En 1982, à 19 ans, elle est promue au rang de 4-dan. La même année, elle obtient le grade de 5-dan.

    Elle a obtenu de nombreuses places d’honneur dans les compétitions nationales (dans le top cinq de la compétition féminine nationale en 1980, 1984 et 1988) mais elle ne parviendra pas à remporter ce tournoi.

    En tant qu’enseignante, elle s’est occupée de joueurs reconnus tels que Chen Yaoye (9p) ou encore Cao Youyin (double championne chinoise de go féminin en 2010 et 2011). Très lucide quant à ses compétences, elle se considère aujourd’hui comme «un entraineur de natation, qui n’est pas aussi bon nageur que les athlètes qu’il entraine mais qui peut toujours leur prodiguer quelques suggestions ». Elle s’est retirée des compétitions officielles pour se consacrer pleinement à sa profession d’enseignante.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (芮乃伟, née le 28 décembre 1963 à Shanghai), 9p.

    Considérée comme la joueuse de go la plus forte au monde, il est vrai que relater la vie « goïstique » de Rui Naiwei revient à observer une falaise majestueuse qui, bien que frappée par les vagues océanes, ne laisse pas d’imposer son empire sur l’adversité et le respect dû à sa grandeur. Effectivement, son apport au monde du go force l’admiration par les ponts qu’elle a construit et ses résultats en tournoi obligent le chroniqueur à un inventaire à la Prévert.

    Rui Naiwei apprend à jouer au go par son père à l’âge de 12 ans. Malgré cette introduction au jeu à un âge « tardif », elle ne dût attendre que quatre années pour faire partie de l’équipe nationale chinoise. Ses excellents résultats dans le tournoi national de go féminin en sont certainement la raison (4e en 1980, 2e en 1981, 3e en 1982 et 1983 – éditions remportées par Yang Hui, puis Feng Yun).

    En 1982, au cours du tournoi d’échange entre le Japon et la Chine, elle balaie par un 7-0 ses adversaires (dont Kusunoki Teruko). La même année, la Chine s’ouvre à la gradation japonaise en dan et promeut Rui Naiwei au rang de 4-dan avant de lui attribuer, la même année, celui de 5-dan.

    Elle atteint le grade de 6-dan en 1984. Longtemps joueuse en amateur, elle devient professionnelle en 1985, obtenant, par là même, le rang de 7-dan.

    De 1986 à 1989, elle remporte le tournoi national de go féminin. Elle est promue 8-dan l’année suivante en 1987 et 9-dan en 1988, à 25 ans, faisant d’elle la première joueuse de l’Histoire du jeu de go à atteindre un tel niveau.

    En 1989, elle quitte la Chine, après le massacre de la place Tian’anmen et en raison de désaccords avec la fédération chinoise l’empêchant de jouer au go, pour arriver à Tôkyô (où elle avait de bonnes relations avec certains joueurs). Elle poursuivit alors activement son étude du jeu dans le groupe d’étude de Go Seigen (où elle côtoiera Rin Kaiho) et travailla, en parallèle, comme professeure de go au sein d’une compagnie d’assurance.

    En 1992, elle est invitée, avec son futur mari, Jiang Zhujiu (9p), à participer à l’Ing Cup par l’entrepreneur taïwanais, Ing Chang-Ki, ce qui sera son premier tournoi depuis son départ de Chine. Nombreuses furent les objections de la fédération chinoise à une telle participation, cependant, l’entrepreneur tint bon et la compétition se déroula avec eux. Elle y atteignit remarquablement, après plus de deux ans sans compétitions, la demi-finale au cours de laquelle elle s’inclina 2-1 contre Otake Hideo (9p) (meilleur résultat obtenu alors en compétition par une joueuse). Il est dit qu’après cette rencontre, amère et les larmes aux yeux, elle déclara qu’ « [elle] n’était pas déçue d’avoir perdu, mais qu’il était douloureux de penser [qu’elle] n’aurait plus de pierres à jouer sur le goban », entendre qu’aucune autre rencontre ne l’attendait au Japon.

    En effet, n’ayant pas été autorisée à intégrer la Nihon Ki-In à son arrivée au Japon, elle n’a pu prendre part au circuit professionnel japonais. Les raisons de cette impossibilité semblent encore discutées de nos jours : discrimination pour certains, empêchement administratif par les autorités chinoises pour la plupart. Toujours est-il que Rui Naiwei fit bien une demande d’intégration à la fédération japonaise mais on lui répondit négativement arguant d’une circulaire énonçant que « les joueurs professionnels chinois ne peuvent participer aux tournois professionnels du Japon à moins qu’il n’en ait été autorisé par la fédération de go chinoise » (ce qui n’aurait été certainement pas le cas au regard de son passif avec la fédération de son pays).

    C’est en partie pour cette raison, alliée au fait que son mari y habitait déjà, qu’elle déménage aux Etats-Unis, sur la côte californienne de San Francisco, en octobre 1996, après quatre années sans compétitions officielles.

    L’émergence des compétitions internationales dans le monde du Go lui permet, toutefois, de montrer l’étendue de son talent. En effet, en 1994, elle remporte la première (et unique) coupe Cui Bao, puis, la même année, la Coupe Bohae (championnat du monde féminin) contre Feng Yun (2-1). Elle remportera également cette compétition en 1996 et 1997 (toujours contre Feng Yun).

    Aux Etats-Unis, elle gagne à trois reprises le North American Master (en 1996, 1999, et 2000).

    En 1999, elle reçoit de la Korean Baduk Association une invitation à participer aux tournois professionnels coréens. Débute alors l’outrageuse domination de Rui Naiwei dans les tournois professionnels féminins et ses nombreux succès sur le circuit général.

    Cette année-là, elle s’adjuge le titre de Guk-su féminin contre Yi Chi-Hyeon. Elle remportera ce tournoi à huit reprises (1999, 2000, 2002, 2006, 2007, 2009-2011).

    L’année suivante… le bogue de l’an 2000. En plus de remporter le Guk-su féminin, la Coupe Hungchang (championnat du monde féminin) et la Dongfang Cup (éphémère tournoi se voulant un championnat intercontinental), elle réalise la plus grande performance jamais réalisée par une joueuse professionnelle de go (et, à ma connaissance encore inégalé) : elle remporte le tournoi Guk-su, titre majeur le plus prestigieux du circuit professionnel coréen, mais le "vrai" celui-là, avec des vraies petits morceaux de mâles dedans. Et si cela ne suffisait pas, elle s’est offerte le panache... en éliminant Lee Chang-Ho lors de la partie des challengers avant de détrôner Cho Hun-Hyeon. Inutile de dire que ces victoires firent grand bruit et que cette performance lui valut logiquement le prix de la joueuse de l’année en Corée.

    En 2001, elle remporte son premier titre au tournoi Myeongin féminin. A l’exception de celle ayant eu lieu en 2004, elle s’adjugera la couronne à toutes les éditions suivantes, jusqu’en 2011. Elle gagnera aussi la deuxième et dernière édition de la Coupe Hungchang.

    En 2003, elle emporte la première édition de la Coupe Cheongkwanjang (coupe du monde féminine par équipe). L’histoire se renouvellera en 2005 (au sein de l’équipe chinoise), et en 2008 et 2011 (avec l’équipe coréenne).

    Elle atteint également la même année, mais perd, la finale de la 4e Maxim Cup contre son compatriote Jiang Zhujiu (2-0). Il s’agit d’un tournoi coréen, sur invitation, réservé aux seuls joueurs 9-dan (16 joueurs) qui s’affrontent au fil de quatre rencontres éliminatoires avec une finale au meilleur des trois rencontres.

    L’année 2004 témoigne de la grandeur du parcours de Rui Naiwei puisque, non seulement elle renouvelle le tour de force d’atteindre la finale de la 5e Maxim Cup, mais, cette fois-ci elle l’emporte contre le sud-coréen, et ancien détenteur du titre, Yoo ChangHyuk (2-1).

    En 2006, elle est sans concessions à la première édition du Kisung féminin, remportant le titre contre Kim Sesil (et donc les trois titres féminins majeurs de Corée du Sud). Elle conservera son titre deux ans (2007, 2008) et le retrouvera en 2011.

    Elle s’adjuge en 2012 la première édition du tournoi Guyun Jishou (tournoi féminin) contre Tang Yi (1-0) et remporte également, aux côtés de Li He, Tang Yi, Yu Zhiying et Wang Chenxing, la coupe Huang Longshi Shuang Deng (tournoi international par équipe).

    La même année, elle s'incline en finale de la 10e édition de la coupe Jianqiao (titre le plus richement doté du circuit chinois) contre Wang Chenxing (2-1), et gagne la médaille d'argent aux « Sport Accord World Mind Games » (défaite contre Li He).

    Affiliée aujourd’hui à la Hanguk Kiwon (fédération coréenne de go), elle est retournée s’installer en Chine le 28 novembre 2011.

    Il est dit du style de jeu de Rui Naiwei qu’il est extrêmement agressif et caractérisé par des semeai à grande échelle.

    Ayant laissé son empreinte au sein des trois patries historique du jeu, et ayant créé des liens avec le monde du go occidental, il est peut-être regrettable de ne l’avoir vu évoluer dans le cadre des grands tournois japonais (dont l’aura symbolique demeure)… Petite touche d’optimisme cependant : au regard de son jeune âge, qui sait si nous ne l’y verrons pas un jour ?

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (丰 云 , née le 2 octobre 1966 à Chong Qing, dans la province du Liaoning), 9p.

    Feng Yun commence à étudier le weiqi à l’âge de 9 ans. En 1979, elle devient professionnelle dans l’équipe de la province du Henan, soit à 13 ans. Cette même année, elle termine 9e du tournoi national de go féminin. Par la suite, elle finira 5e lors des deux éditions suivantes de cette compétition.

    En 1982, elle intègre l’équipe nationale de Chine avec laquelle elle s’entrainera pendant 18 ans. Suite à l’adoption de la gradation en dan, elle se voit également attribuer par la federation chinoise le rang de 4-dan.

    En 1983, elle remporte son premier titre au tournoi national de go féminin et est promue au grade de 5-dan.

    Elle atteint le rang de 6-dan en 1987.

    Après avoir été deux fois finalistes du tournoi national de go féminin, en individuel, en 1990 (contre Hua Xueming) et 1991 (contre Zhang Xuan), elle remporte, en 1991 et 1992, le tournoi national par équipe. Elle est alors promue au grade de 7-dan en 1992.

    Quatre fois finaliste de la coupe Bohae (championnat du monde de go féminin) de 1994 à 1997, elle ne le remportera qu’une fois en 1995 (2-0 contre Yi Yeong-sin). 1995 est d’ailleurs l’année de sa promotion au rang de 8-dan.

    En 1997, elle est promue au rang de 9-dan, ce qui fait d’elle la seconde femme au monde (après Rui Naiwei) à atteindre un tel niveau.

    A partir de 2000, elle quitte la Chine avec sa famille pour s’installer aux Etats-Unis, dans le New Jersey. Les motifs de son départ semblent encore peu clairs. Elle poursuivit alors sa carrière sur le circuit américain.

    En 2001, elle décroche le titre nord-américain du Toyota Denso Oza. Elle s’adjugea également ce titre à deux reprises (2004 et 2006).

    En 2002, elle finit finaliste du North American Masters tournament qu’elle perdra contre Jiang Zhujiu. Elle emportera ce tournoi en 2008 (contre Yilun Yang).

    L’année 2002 est également celle au cours de laquelle elle fonde la Feng Yun Go school. Depuis 1996, tant dans son école que sur Internet (IGS/KGS), elle continue son travail d’enseignement du Go au profit des joueurs occidentaux.

    Site (école de go) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (张璇, née le 22 Juin 1968), 8p.

    Elle commence son apprentissage du weiqi à l’âge de 8 ans, puis intègre le centre de formation national où elle suit des études intensives à l’âge de 12 ans.

    En 1982, à l’âge de 14 ans, elle se voit attribuer le rang de 4-dan.

    Quatre ans plus tard, elle remporte son premier titre à la coupe Haixia. En 1989, elle s’adjuge la « coupe Wuniu ».

    L’année 1997 voit sa promotion au grade de 8-dan.

    En 1998, elle parvient à remporter la 5e édition de la coupe Baohai, compétition créée en 1994 que l’on pourrait qualifier de « championnat du monde de go féminin ».

    Les années 2000 marquent une nouvelle étape de son parcours de joueuse professionnelle de go puisqu’elle y remportera la plupart de ses titres en individuel, ainsi qu’en double.

    En 2001, elle s’adjuge la coupe « Langchao » (Langchao étant une société informatique chinoise sponsor de l’évènement), équivalent du Meijin féminin avant la création en 2003 du Mingren féminin.

    L’année suivante, elle devient championne nationale de pair-go en double mixte avec son mari depuis 1999, Chang Hao (9p). Ce binôme est considéré comme la plus forte équipe de pair-go chinoise.

    Puis, commence en 2003 sa domination sur une compétition nouvellement créée en Chine : la coupe Jianqiao. Il s’agit du prix féminin le plus richement doté avec la somme de 150.000 yuans pour le vainqueur (env. 18.500 euros). Zhang Xuan s’adjugera la première édition, ainsi que les trois suivantes : en 2003 contre Huang Jia (2-0), en 2004 et 2005 contre Zheng Yan (2-1 ; 2-0), et enfin en 2006 contre Lu Jia (2-0). Pour conclure, elle remporte ce tournoi une nouvelle fois en 2011 contre Cao Youyin (2-0).

    Avec Rui Naiwei, Yang Hui et Kong Xiangming, elles sont surnommées les « Sì dà tiānwáng » (les quatre déesses).


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ( 徐莹, née le 31 décembre 1972), 5p.

    Xu Ying devient shôdan en 1985, à seulement 13 ans. Deux ans plus tard, elle est promue au rang de 3-dan.

    En 1990, elle remporte la deuxième édition du Mingren féminin.

    Elle s'adjuge à trois reprises le championnat national féminin, en 1997, en 2000 et en 2004, compétition pour laquelle elle fût à également à deux reprises finalistes (1993 et 1995).

    En 2000, elle atteinte la finale de la coupe du monde de go féminin (« Eastern Airlines Cup ») où elle s'incline face à Rui Naiwei (9p).

    En 2005, elle accède au rang de 5-dan.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (黎春华, née en 1973), 4p.

    Elle devient shôdan en 1987.

    Elle remporte à trois reprises le championnat national de go féminin (1996, 1999 et 2001).

    En 1998, elle est promue au grade de 4-dan.

    En 2004, elle gagne la première édition du titre Quijiang contre Yu Meiling (2p – 2-1)

    En 2005, elle atteint la finale du Mingren féminin contre Ye Gui mais s'incline. La même année, elle participe avec l'équipe nationale féminine de go (au côté de Rui Naiwei, Xu Ying, Fan Weijing et Wang Xiangyun) à la 5e édition de la coupe Cheongkwanjang (ou coupe du monde féminine de go par équipe).

    En 2006, elle s'adjuge le titre aux rencontres nationales de sport féminin contre Hua Xueming (compétition où elle fut finaliste en 2000 mais perdit contre Yang Hui).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Li Chunhua à gauche


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (曹又尹, née le 16 février 1987 à Chengdu), 3p.

    Le parcours de Cao Youyin avant de passer professionnelle est houleux puisqu’elle tente à deux reprises le tournoi de promotion pour devenir professionnelle mais échoue sur la dernière marche à chaque fois, alors que tous prédisait sa réussite.

    Elle ne se désespère pas pour autant puisqu’elle devient finalement shôdan en 2000, à l’âge canonique donc de 13 ans. La même année, elle atteint la 5e place du championnat national féminin.

    En 2003, on sent clairement qu’elle est en progrès puisqu’elle obtient la 3e place du championnat national féminin.

    Elle atteint le grade de 2-dan en 2005.

    En 2007, elle remporte la première édition du tournoi féminin Xinrenwang contre Tang Yi (2-1).

    Elle est promue 3-dan en 2009

    Elle s’adjuge, en 2010, la 33e édition du championnat national de go féminin, titre qu’elle défendra avec succès l’année suivante.

    En 2011, elle est défaite en finale de la coupe Jianqiao contre Zhang Xuan (2-0).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (唐奕, née le 22 janvier 1988 à Shanghai), 2p.

    Issue d’une famille qui ne la prédestinait pas particulièrement à une carrière de joueuse de Go professionnelle (père comptable et mère professeure des écoles), Tang Yi commence à apprendre le weiqi en 1995, à l’âge de 7 ans. Son père – 5-dan amateur tout de même – même s’il ne lui a pas, à proprement parler, enseigné le jeu, l’a accompagné tout au long de son apprentissage.

    Donnez-lui sept années supplémentaires et elle devient shôdan à l’âge de 14 ans. Cette même année, elle est finaliste de la première édition de la coupe Fujitsu des moins de 15 ans.

    En 2004, elle est promue au rang de 2-dan.

    A la sortie de l’adolescence, en 2006, à seulement 19 ans, elle réussit le tour de force de briller dans deux compétitions chinoises majeures. Elle atteint, tout d’abord, la finale du championnat national de go féminin mais dut s’incliner contre Song Ronghui. Puis, elle s’incline en final de la coupe Xinrenwang contre Cao Youyin (2-1).

    Elle s’adjugera, toutefois, l’année suivante, le titre de meilleure joueuse féminine de Go en battant Ye Gui (5p – ancienne détentrice du Mingren féminin) en mai 2007 (2-1) au tournoi Qujiang. La même année, en septembre, elle remporte aussi le championnat national de go féminin, trophée qu’elle s’attribuera à nouveau en 2009

    L’année suivante, en 2008, elle remporte (bien qu’ayant perdu sa partie contre Park Jiyun) le tournoi de Go par équipe de la première édition du « World Mind Sports Games », se déroulant à Beijing, avec l’équipe chinoise de go (aux côtés de Zhang Yan et Wang Xiangyun) contre l’équipe de Corée du Sud.

    Peu à peu, elle s’impose dans les esprits comme l’avenir du Go féminin en Chine.

    En 2009, elle parvient à vaincre Song Ronghui (5p) pour remporter enfin le titre de Xinren féminin (2-0).

    En 2010, elle perd en final de la coupe Jianqiao contre Wang Xiangyun (2-1). La même année, elle participe et gagne cependant avec l’équipe nationale (aux côtés de Rui Naiwei et Song Ronghui) le tournoi de go lors des 16ème jeux asiatiques se déroulant à Guangzhou.

    En 2011, toujours au sein de l’équipe nationale, avec Li He et Chen Yiming cette fois-ci, elle remporte, sans contestations aucune, la première édition de la coupe Huang Longshi Jiangyan (tournoi opposant annuellement les équipes de Chine, du Japon et de Corée du Sud). Elles gagneront de nouveau l’année suivante ce même tournoi sur le score sans appel de 9-1.

    La même année, à titre individuel, elle atteint la finale du tournoi international Bingsheng (ou Qionglong). Elle y est battue par la détentrice du titre, la sud-coréenne Park Jieun (9p).

    Une énigme demeure cependant en mon esprit chagrin : pourquoi n’est-elle toujours que 2-dan professionnel avec un tel palmarès ? Si vous avez la réponse chers lecteurs, je serai ravi de la connaître.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (王晨星, née en juillet 1991 à Liaoning Fushun), 5p.

    Wang Chenxing débute son apprentissage intensif du weiqi à l'age de 11 ans en intégrant le dojo de Nie Weiping (9p) en 2002.

    En 2004, elle est sélectionnée dans l'équipe nationale de Chine junior.

    Elle devient shôdan en 2006 et 2-dan en 2009.

    Elle remporte le championnat national féminin en 2008. La même année, elle participe à la première édition des « World Mind Sports Games » se déroulant à Beijing avec l'équipe nationale de Chine.

    Elle s'adjuge le titre aux rencontres nationales du sport féminin en 2010.

    L'année 2012 est une année prospère pour Wang Chenxing. À 21 ans, et en premier lieu, elle remporte de nouveau le championnat national féminin de go. Puis, elle s'adjuge la 10e édition de la coupe Jianqiao (tournoi le plus richement doté du circuit chinois) face à Rui Naiwei (2-1). Enfin, elle est promue au rang de 5-dan pour l'ensemble de son œuvre cette année là.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (李赫, née en janvier 1992 à Daqing dans la province de Heilongjiang), 5p.

    Li He débute son apprentissage du weiqi à l’âge de 4 ans, poussé en cela par son père, grand amateur lui-même de ce jeu. Elle intègre alors la célèbre école de Go de Daqing, d’où fut issu nombre de joueurs professionnels. Exceptionnellement motivée par son amour du jeu, elle travaille dur et devient vite chef de l’équipe junior de weiqi avec laquelle elle remportera de très nombreux titres.

    Fort naturellement, elle remporte le tournoi de go junior en 2003 ce qui la propulse dans la sélection d’une équipe constituée en pépinière de jeunes joueurs d’avenir pour le weiqi en Chine.

    Elle est promue shôdan en 2005.

    Elle remporte la deuxième édition du tournoi de Bailing en 2007.

    L’année suivante, elle s’attribue le Xinrenwang féminin contre Fan Weijing (2-0). Elle gagnera de nouveau ce titre à deux reprises : en 2010 contre Wang Chengxing et en 2011 contre Li Xiaoxi (2-1). Elle remporte également la 4e édition du Qujiang.

    Elle atteint le grade de 2-dan en 2009. Cette année-là, elle emporte, après seulement onze parties, la coupe du monde féminine de go (ou coupe Cheong-kwan-jang), éliminant au passage des joueuses telles que Park JiEun (9p), Lee Hajin (star montante du baduk coréen féminin) ou encore Umezawa Yukari (5p).

    L’année suivante, elle devient 3-dan après avoir terminé finaliste du Mingren féminin, compétition où elle s’inclinera contre Zheng Yan. Elle est également finaliste une nouvelle fois de la coupe du monde féminine mais s’incline face à Park JiEun cette fois-ci.

    2011 voit ensuite sa victoire à la seconde édition du Mingren féminin. Elle remporte également deux médailles d'or en double mixte (avec Piao Weniao) et par équipe aux premiers « Sport Accord World Mind Games ».

    A la fin de l’année 2012, elle est promue au grade de 5-dan après sa victoire à la 3e édition du tournoi international Bingsheng. Elle remporte cette finale contre Rui Naiwei. La même année, elle obtient, avec l’équipe nationale chinoise le tournoi Huang Longshi (9-1). Enfin, elle remporte, à nouveau face à Rui Naiwei, la médaille d'or en individuel aux « Sport Accord World mind games ». En revanche, elle perd en finale de la première édition du Guoshou féminin contre la « vénérable » Kong Xiangming.

    Comme nous le voyons, la progression de Li He dans le monde du weiqi professionnel apparaît donc aussi exceptionnelle (5 Dan en sept ans) que parfaitement linéaire. Nul doute qu’un tel parcours, s’il se poursuit, la mènera vers le grade de 9-dan dans les années à venir.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (宋容慧, née le 25 juillet 1992 à Harbin, dans la province du Heilongjiang), 5p.

    Song Ronghui apprend le go à l'âge de 6 ans et demi. Elle grandit au go sous la supervision du joueur professionnel Chen Zhaofeng (5p).

    En 2005, elle intègre un dojo de go à Beijing (le dojo Yue Liangquan Hyo-Jin Weiqi) pour parfaire de manière intensive son apprentissage. L'année suivante, en 2006, elle fait son entrée dans le monde professionnel en obtenant son shôdan.

    2007 marque son premier titre au tournoi national de go junior. Elle réussit également à finir 5e de la coupe Jianqiao cette année-là.

    Song remporte en 2008 la médaille d'or dans la compétition individuelle de go de la première édition des « World mind sports game » se déroulant à Beijing. Cette même année, elle est promue au rang de 5-dan.

    En 2009, à seulement 18 ans, elle réussit la performance de battre le record du nombre de victoires consécutives (6) à la coupe Cheong-Kwan-Jang, se faisant seulement battre dans cette compétition par la grande championne coréenne Park Jieun (9p). Cette année 2009 la voit également écraser la compétition du championnat national féminin. De même, elle obtient la médaille d'argent par équipe aux jeux asiatique de Guangzhou ainsi que la médaille d'argent en double mixte avec Xie he (9p) en 2010.

    Song Ronghui est réputée pour son sang froid à toute épreuve. Selon Hua Xueming, son niveau de jeu au sens strict est relativement moyen par rapport à ses concurrentes, mais son attitude fait tout simplement la différence puisqu'elle ne panique pas à l'approche des grands rendez-vous.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Dernière édition par Catlois le Lun 18 Mar 2013 - 16:25, édité 7 fois


    ------------------------------------------------------------------------------
    "Nous cesserons de nous battre comme des chiffonniers balourds. Nos parties seront plus aérées, plus libres, donc plus belles ; nous aurons des audaces timides ; nous apprendrons à jouer avec l'Autre comme on joue au poker, avec toute l'émotion du poker. Toute la passion du joueur, comme l'a décrit sa Légende, celle de la Dame de Pique, celle de la Défense Loujine...sera alors possible, avec cet ingrédient supplémentaire que l'émotion sera inextricablement liée, non au hasard, mais à un savoir, à l'utilisation chanceuse d'un savoir."  Petit traité invitant à la découverte de l'art subtil du go, Lusson, Perec et Roubaud, 1969
    avatar

    Lokix
    Membre GO.ON l 5K
    Membre GO.ON  l   5K

    Niveau KGS : 9 Kyu
    Messages : 131
    Points : 1374
    Mercis reçus : 0

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par Lokix le Mar 24 Juil 2012 - 13:33

    Merci Catlois! J'aurais été peiné s'il n'y avait pas eu de joueuses de go à ce niveau.
    avatar

    LDL
    Administrateur
    Administrateur

    Niveau KGS : 1 Dan
    Niveau FFG : 1 Kyu
    Messages : 8228
    Points : 82172
    Mercis reçus : 828

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par LDL le Lun 4 Fév 2013 - 21:40

    .



    tiens ca a bouge ce sujet !
    Bravo pour les ancres html...

    (j'ai appris quelque chose, hop hop, je vais utiliser ca !)


    (Par contre les drapeaux, bof bof....).



    .


    ------------------------------------------------------------------------------
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] .. Fondateur du forum [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Spécialiste du cinéma Expressionniste Japonais [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Créateur de la Database des Événements Sociaux AC IV Black Flag
    .
    avatar

    Jyka
    Membre GO.ON l 10K
    Membre GO.ON  l  10K

    Niveau KGS : 3 Kyu
    Messages : 64
    Points : 1056
    Mercis reçus : 0

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par Jyka le Mar 5 Fév 2013 - 13:37

    Y'en a qui sont pas mal du tout ^^ =)

    RedRose, c'est pas une pro Ukrainienne ?
    avatar

    Catlois
    Chroniqueur
    Chroniqueur

    Niveau KGS : 13 Kyu
    Messages : 1325
    Points : 10862
    Mercis reçus : 212

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par Catlois le Jeu 7 Fév 2013 - 10:42

    Si, c'est Svetlana Shikshina (mais, à ce que j'ai trouvé, elle est russe), la première femme joueuse professionnelle en Europe Wink

    PS : Si tu as une meilleure idée que les drapeaux, n'hésite pas Ldl Razz


    ------------------------------------------------------------------------------
    "Nous cesserons de nous battre comme des chiffonniers balourds. Nos parties seront plus aérées, plus libres, donc plus belles ; nous aurons des audaces timides ; nous apprendrons à jouer avec l'Autre comme on joue au poker, avec toute l'émotion du poker. Toute la passion du joueur, comme l'a décrit sa Légende, celle de la Dame de Pique, celle de la Défense Loujine...sera alors possible, avec cet ingrédient supplémentaire que l'émotion sera inextricablement liée, non au hasard, mais à un savoir, à l'utilisation chanceuse d'un savoir."  Petit traité invitant à la découverte de l'art subtil du go, Lusson, Perec et Roubaud, 1969
    avatar

    LDL
    Administrateur
    Administrateur

    Niveau KGS : 1 Dan
    Niveau FFG : 1 Kyu
    Messages : 8228
    Points : 82172
    Mercis reçus : 828

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par LDL le Jeu 7 Fév 2013 - 13:23

    ..



    Je t'ai mis des Glass Stones Flag....

    (mais il y a un choix extremement large, rien qu'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien])...
    Wink


    (sinon il y a aussi ceux la qui sont class..)
    Wink


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    .

    .


    ------------------------------------------------------------------------------
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] .. Fondateur du forum [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Spécialiste du cinéma Expressionniste Japonais [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Créateur de la Database des Événements Sociaux AC IV Black Flag
    .
    avatar

    Catlois
    Chroniqueur
    Chroniqueur

    Niveau KGS : 13 Kyu
    Messages : 1325
    Points : 10862
    Mercis reçus : 212

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par Catlois le Jeu 7 Fév 2013 - 22:23

    Les glass stones sont bien sympa... je les garde Smile


    ------------------------------------------------------------------------------
    "Nous cesserons de nous battre comme des chiffonniers balourds. Nos parties seront plus aérées, plus libres, donc plus belles ; nous aurons des audaces timides ; nous apprendrons à jouer avec l'Autre comme on joue au poker, avec toute l'émotion du poker. Toute la passion du joueur, comme l'a décrit sa Légende, celle de la Dame de Pique, celle de la Défense Loujine...sera alors possible, avec cet ingrédient supplémentaire que l'émotion sera inextricablement liée, non au hasard, mais à un savoir, à l'utilisation chanceuse d'un savoir."  Petit traité invitant à la découverte de l'art subtil du go, Lusson, Perec et Roubaud, 1969
    avatar

    kingwithou
    Membre GO.ON l 3D
    Membre GO.ON  l   3D

    Niveau KGS : 2 Kyu
    Messages : 1196
    Points : 18295
    Mercis reçus : 332

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par kingwithou le Jeu 7 Fév 2013 - 23:04

    Mais elles sont où les 9p ? Y'en a pas ?


    ------------------------------------------------------------------------------

    KWaC
    avatar

    Catlois
    Chroniqueur
    Chroniqueur

    Niveau KGS : 13 Kyu
    Messages : 1325
    Points : 10862
    Mercis reçus : 212

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par Catlois le Jeu 7 Fév 2013 - 23:39

    Il n'y en a que trois (la dernière fois que j'ai regardé, ça a peut-être bougé), elles sont chinoises et sud-coréennes... et elles arrivent dès que je peux Wink


    ------------------------------------------------------------------------------
    "Nous cesserons de nous battre comme des chiffonniers balourds. Nos parties seront plus aérées, plus libres, donc plus belles ; nous aurons des audaces timides ; nous apprendrons à jouer avec l'Autre comme on joue au poker, avec toute l'émotion du poker. Toute la passion du joueur, comme l'a décrit sa Légende, celle de la Dame de Pique, celle de la Défense Loujine...sera alors possible, avec cet ingrédient supplémentaire que l'émotion sera inextricablement liée, non au hasard, mais à un savoir, à l'utilisation chanceuse d'un savoir."  Petit traité invitant à la découverte de l'art subtil du go, Lusson, Perec et Roubaud, 1969
    avatar

    kingwithou
    Membre GO.ON l 3D
    Membre GO.ON  l   3D

    Niveau KGS : 2 Kyu
    Messages : 1196
    Points : 18295
    Mercis reçus : 332

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par kingwithou le Ven 8 Fév 2013 - 15:36

    Ahh tu gardes le meilleur pour la fin, c'est bien c'est bien. J'attends de voir ça avec impatience ;-)


    ------------------------------------------------------------------------------

    KWaC
    avatar

    Catlois
    Chroniqueur
    Chroniqueur

    Niveau KGS : 13 Kyu
    Messages : 1325
    Points : 10862
    Mercis reçus : 212

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par Catlois le Dim 17 Mar 2013 - 19:53

    Yo "Les sanglots longs des pipas en hiver bercent mon coeur d'une joie éphémère", je répète, "Les sanglots longs des pipas en hiver bercent mon coeur d'une joie éphémère" Laughing

    Et oui, les chinoises ont débarqué en force sur le forum... je vous en souhaite une très bonne lecture Wink (avec un long solo de Liu Fang en fond sonore, c'est encore mieux Yep)


    ------------------------------------------------------------------------------
    "Nous cesserons de nous battre comme des chiffonniers balourds. Nos parties seront plus aérées, plus libres, donc plus belles ; nous aurons des audaces timides ; nous apprendrons à jouer avec l'Autre comme on joue au poker, avec toute l'émotion du poker. Toute la passion du joueur, comme l'a décrit sa Légende, celle de la Dame de Pique, celle de la Défense Loujine...sera alors possible, avec cet ingrédient supplémentaire que l'émotion sera inextricablement liée, non au hasard, mais à un savoir, à l'utilisation chanceuse d'un savoir."  Petit traité invitant à la découverte de l'art subtil du go, Lusson, Perec et Roubaud, 1969
    avatar

    defuntz
    Membre GO.ON l 5K
    Membre GO.ON  l   5K

    Niveau KGS : 1 Dan
    Niveau FFG : 3 Kyu
    Messages : 172
    Points : 551
    Mercis reçus : 0

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par defuntz le Lun 18 Mar 2013 - 0:48

    Bah dis donc! Impressionnantes les ptites chinoises (li he surtout)
    Bravo catlois! Super presentation! Smile


    ------------------------------------------------------------------------------
    Les Dix préceptes du Go de Wang Chi Shin

    1)La gourmandise n'apporte pas la victoire.
    2)Pénétrer la sphère gentiment et facilement.
    3)Si vous attaquez votre adversaire, surveillez vos arrières.
    4)Abandonnez le menu fretin ; combattez pour l'initiative.
    5)Laissez tomber le petit, accrochez-vous au gros.
    6)Si vous êtes en danger, abandonnez quelque chose.
    7)Soyez prudent, ne vadrouillez pas de ci de là sur tout le goban.
    8)Rendre coup pour coup si nécessaire.
    9)Si votre adversaire est fort, protégez-vous.
    10)Si votre groupe est isolé au centre d'une influence adverse, choisissez la voie pacifique
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Enfin single kyu! :p
    avatar

    Yunzi
    Administrateur
    Administrateur

    Niveau KGS : 12 Kyu
    Messages : 3988
    Points : 35438
    Mercis reçus : 460

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par Yunzi le Lun 18 Mar 2013 - 8:07

    Bravo, super travail !!! Yes

    Contenu sponsorisé

    Dossier Re: Les meilleures joueuses de Go

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 22:07